lienlien
Playliste
Met un peu d'ambiance! Si tu n'aimes pas les musiques de tonton Cheshire, va en proposer à un membre du staff!
.
News Express
Comme on ne va pas faire de rubrique nécrologique on a décidé de faire circuler des rumeurs 8D Si tu as une rumeur à propos de quelqu'un, va te faire soigner par un membre du staff.
Clique ici pour en faire passer une. - Diane est peut-être très élégante, mais elle transpire beaucoup, et elle adore ça! 8D - Alex pue des pieds - Anonyme - La rumeur court de que Eryth.H et Kintaro.T pourrait bien avoir des relations étranges.. - Anonyme - J'ai entendu dire ici et là que Guard et Takei entretiendraient une liaison. À vérifier. -
.
Events
Le voilà il arrive, le 4 JUIN vous découvrirez enfin le premier événement du forum, pour vous préparer un peu on a pas fait durer l'effet de surprise (bouh méchant!). Que qu'il en soit en attendant l'ouverture vous trouverez des infos en cliquant sur l'image! Soyez NOMBREUX!~Cheshire



 

Partagez | .
[terminé] Tout nous rattrape.
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: [terminé] Tout nous rattrape.   Jeu 15 Mai - 19:08

Tic tac, tic tac, tic.. tac.
Mr Plays se faisait attendre. Il était déjà minuit moins le quart et son visage boursouflé n'était toujours pas paru à la porte: certainement était-il encore entrain de se remplir la panse avec ses "amis". Rien qu'à cette idée, Eryth lâcha un long soupir.
Étalée de tout son long sur le lit à baldaquin, ses bras lui servant de repose-tête, elle fixait inlassablement le rectangle de bois peint qui allait s'ouvrir à tout moment. Pourtant, aucune ombre ne se présentait à travers le petit vitrail.
Dans un murmure s'échappa une douce mélodie:
Un océan de trésor que personne n'a encore jamais approché, jamais touché..
Ses longs cheveux verts lui caressaient les joues avant de se perdre sur la peau d'ours brun qui se trouvait au pied du lit; ses jambes fines se balançaient par ennui en avant et en arrière. La seule chose qu'elle portait était une robe qui lui arrivait mi-cuisses, d'un blanc cotonneux, légère et simple, cintrée un peu plus haut que la taille.

Minuit.

Agacée, la jeune fille se redressa, prenant appui sur ses bras et s'agenouilla sur le lit: là elle posa un pied puis l'autre sur le vieux parquet qui, à chaque pas qu'elle fit, se mettait à grincer. Elle alla se poster face au bureau où plume, encrier et papiers étaient rangés. Cependant, un étrange coffret y était posé: il était orné de détails incroyables, de l'or ici et là, fait de bois. Un cadenas servait de sécurité, déteint avec le temps. La clef ? Eryth la portait autour du cou et la "cachait" dans son décolleté.

Vingt minutes passèrent, inutilement perdues.

La chambre était vide. Le lit avait été fait et la fenêtre, grande ouverte, laissait librement entrer le vent qui faisait danser les rideaux. La veste en daim marron qui avait été auparavant sur le dossier de la chaise n'y était plus, même chose pour le coffret. Envolé. A la place, une lettre; un couteau tâché d'un bordeaux suspect était planté au beau milieu de la feuille, sûrement de manière violente.
D'une écriture soignée et claire:
Les sceaux se sont impatientés. Tant pis, une prochaine fois peut-être. Merci pour la bourse.
-E.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.


Dernière édition par Eryth Heks le Jeu 19 Juin - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Ven 16 Mai - 10:51
- Un verre d'eau s'il vous plait.

Kintaro regarda son client d'un air perplexe. Est-ce que cet homme venait vraiment de lui commander un verre d'eau? Est-ce qu'il allait lui faire payer pour ça? Machinalement, il attrapa un verre et le remplie de l'eau du robinet, puis il le déposa sur le comptoir en face du bonhomme.

- C'est la maison qui offre.

Tout de même, il n'était pas méchant au point de faire payer de l'eau sortie du robinet. L'homme devait juste avoir très soif. Il était presque minuit, les gens commençaient tout doucement à arriver pour se beurrer avant de descendre au sous sol danser comme des damnés. Il défilait de tout devant ses yeux; des jeunes femmes très élégantes, des un peu moins, des femmes plus âgées qui voulaient se sentir jeunes, des couples, des célibataires en pleurs, des homme mal fagotés, d'autres qui faisaient tomber les femmes comme des mouches. Kintaro observait tout ce beau monde et écoutait. Certains venaient carrément lui raconter leur vie, trop alcoolisés pour se rendre compte qu'ils révélaient leurs secrets à un inconnu. Et il les écoutait attentivement, il les conseillait même, leur offrait parfois un verre. Ce soir là, pendant qu'une bonne femme déjà loin lui déblatérait ses âneries, il pensa au voyage qu'il prévoyait d'effectuer à la ville. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas quitté Imposeum; il était temps. Il espérait y trouver son père, mais rien n'était moins sûr.

En attendant, il servait ses clients et se montrait fort aimable pour récolter le maximum de pourboire. Il portait le masque du parfait barman, ce qui ne lui correspondait pas du tout, car il préférait parler franchement aux gens et leur dire "tu n'avais qu'à pas la tromper et elle serait restée" ou "si tu peux pas survivre sans lui t'as qu'à crever". Mais non, il ne pouvait décemment pas dire ça. Les gens étaient tellement crétins. Se laisser abattre pour si peu, franchement. Il leur suffirait de sentir le vent sur leur visage, le soleil sur leur peau pour savoir que la vie vaut la peine d'être vécue, peu importe les difficultés rencontrées. Si tout le monde se rendait compte de cette simple chose, il ne se fatiguerait pas en paroles inutiles de réconfort à longueur de soirée. Les gens ne sont vraiment pas simples...


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Sam 17 Mai - 12:58
C'était par l'arrière-cour du couple Plays, là où les fleurs blanches ne manquaient pas, qu'Eryth était sortie: son ombre se démarquait des poiriers tordus et des petits arbustes taillés en forme d'équidés sur leurs deux pattes arrières. Pieds nus, elle avait longé la haie qui délimitait l'espace jardiné, aidée par l'obscurité de la nuit, le coffret sous le bras, sa veste sur ses épaules, et avait escaladé le muret de basalte qui côtoyait le portail en fer forgé gris sombre sans trop de difficultés.
Là elle emprunta à toute vitesse le chemin de terre qui rejoignait la voie principale par les bois.
00:45.
Enfin une cité. Celle-ci ne lui était pas familière, mais elle reconnaissait le style singulier des Ireths en matière de décoration extérieure, à peu près identique à celui des Eirhans, mais avec moins de parterres fleuris et d'immeubles clinquants. Par contre les rues n'étaient pas véritablement bordées de lumière: deux-trois postées ici et là mais pas plus, et cela ne déplaisait pas vraiment à la jeune fille. A l'abri des regards, elle se faufilait entre bâtisses, jardins et calèches, ne laissant qu'un vague odeur de vanille et quelques empreintes de boue derrière elle; lorsqu'elle devait traverser une avenue éclairée, on ne retenait qu'une silhouette floue à la chevelure verte, longue et luxuriante, qui filait, comme emportée par le vent.

Pourtant sa course prit fin dans le centre-ville: n'ayant pas le sens de l'orientation et ne connaissant pas cet endroit, Eryth avait couru à l'aveugle dans l'espoir de trouver un endroit où elle pourrait se poser ne serait-ce qu'une nuit, et voilà qu'elle ne retrouvait plus son souffle et haletait comme si ses poumons allaient l'abandonner d'une seconde à l'autre.
Trop d'efforts.
La gorge sèche, elle s'appuya une poignée de minutes contre un mur, sans lâcher le bagage qu'elle avait avec elle, sachant que ses jambes ne pouvaient la porter plus loin. Mais, bonne nouvelle, le dit mur était celui d'un bar où les lampes ne manquaient pas, et encore moins de clientèle: en effet, il y avait même du monde à l'entrée sans compter ceux qui buvaient à l'intérieur, affalés sur leurs chaises, la gueule défoncée.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Sam 17 Mai - 17:45
Comme tout travailleur, Kintaro avait droit à prendre des pauses. Las de la foule, du bruit et de la lumière, ce n'était jamais à l'intérieur qu'il la prenait, mais à l'extérieur. Pendant qu'il désertait son poste, une serveuse devait le remplacer. Il pouvait donc se consacrer à lui-même pendant quelques minutes. A l'extérieur, quelques personnes prenaient également l'air, ou zieutaient l'entrée sans savoir s'ils allaient oser mettre les pieds dans le bar ou pas. En sortant, il se faufila parmi cette autre populace, et un peu à l'écart, il tomba nez à nez avec une frêle silhouette. "Oh, elle a les cheveux verts", fut la première chose à laquelle il pensa en voyant une jeune fille collée au mur. Elle avait les pieds boueux, et traînait un coffret derrière elle. Sans doute venait-elle de loin. Sans trop prêter attention à elle, il s'adossa au mur, les mains dans les poches, et fixa le sol. Ce n'était pas comme si il avait quelque chose à faire, juste se vider la tête. Tout de même, la présence de la jeune fille non loin de lui le dérangeait, il lui jetait donc de brefs coups d'oeil avant de lui dire:

- Ce n'est pas ici que tu trouveras une chambre. Par contre si tu as soif ou faim, tu pourras y trouver ton compte.

Juste un renseignement, quoi de plus banal. Elle paraissait tout de même étrange, cette fille. Seule, une valise, sale, cheveux verts, l'air d'un fantôme. Elle n'était pas une Ireth. Et humaine en plus de ça. Eirhan? Heose? Rien du tout? Finalement, elle l'intriguait.

- T'es pas d'ici toi... tu viens d'où? Et tu vas vers quoi comme ça?

Tant qu'à ne rien faire, autant faire quelque chose.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Sam 17 Mai - 23:21
(J'ai pas de valise, juste un coffret haha :'])

- Ce n'est pas ici que tu trouveras une chambre. Par contre si tu as soif ou faim, tu pourras y trouver ton compte

Eryth ravala sa salive, inspirant et expirant de manière bruyante comme pour emmagasiner le maximum d'oxygène possible, et leva nonchalamment la tête vers cette voix masculine qui lui était inconnue, sa petite boîte scellée plaquée contre sa poitrine. Etant sur la défensive, serrant un peu plus contre elle le coffret, ses yeux en amande jaune saphir braquèrent alors instantanément cette tête rouge aux oreilles de félin qui semblait être plutôt renseignée sur le bar en question.

- T'es pas d'ici toi... tu viens d'où? Et tu vas vers quoi comme ça?

A ces paroles la jeune fille détourna son regard; elle repoussa lentement le mur et se redressa. Une fois bien droite, avec sa peau de porcelaine et son menton en quelque sorte relevé à la manière des nobles, ses cheveux verts virevoltant dans les doux bruissements du vent printanier, elle exécuta un discret mouvement de la tête comme salutation.

- Je suppose que toi, tu sors de ton service, barman ?
répliqua-t-elle en haussant un sourcil; sa voix, malgré ses traits un peu solennels et graves, était pourtant agréable et nullement agressive.

Elle l'avait deviné grâce au petit tablier qu'il portait.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Dim 18 Mai - 17:31
(oh pardon j'étais convaincue que c'était une valise XD)

Aux paroles de Kintaro, la jeune fille se releva avec tout la dignité dont elle était capable, leva le menton, et accompagna le tout de gestes gracieux telles une noble. Une Eirhan? Face à ce cirque, il pouffa brièvement de rire. Ce genre de façade l'amusait au plus haut point. Qu'est-ce qu'elle essayait de cacher en se comportant comme ça? Elle n'avait pas l'air méchante, juste un peu perdue. Elle n'avait pas l'air très coriace non plus. Il lui trouva instantanément un surnom...

- Je suppose que toi, tu sors de ton service, barman ?

Comment avait-elle deviné? Kintaro jeta alors un regard à ses vêtements; c'est vrai, il portait encore cette horrible chose. D'un geste agacé, il le retira et le laissa retomber par terre. Ne venait-elle pas de le tutoyer? Si. Étonnant, lui-même l'avait allègrement tutoyé, mais en général, les gens tentaient de mettre de la distance entre eux et lui en se bornant à le vouvoyer. Il apprécia grandement qu'elle rentre dans son jeu. Pour toute réponse, il se redressa et lui fit la révérence.

- C'est le cas, princesse. Sauf que je ne fais que prendre une pause, d'ici quelques minutes je retournerais à l'intérieur. Peut-être voudrais-tu m'y accompagner, dehors, il fait froid, et puis, je t'offrirais de quoi te sustenter. De bon coeur, et sans arrière pensée.

Il avait adopté un langage très classieux, tant elle lui faisait penser à une princesse. Voilà un surnom qui lui plaisait. Elle serait bien idiote de refuser cette invitation, car effectivement, il ne faisait pas si chaud, et puis avec toutes les personnes allumées autour, elle risquait de tomber sur un poivreau un peu trop éméché. Kintaro ne supportait pas ce genre d'individus, et il ne voulait pas voir sa petite princesse tomber dans ce genre de piège. Si elle acceptait, il rentrerait tout de suite à l'intérieur.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Lun 19 Mai - 17:44
- C'est le cas, princesse. Quoi ? Tout d'abord, il riait sans retenue pour on-ne-sait-quoi et voilà qu'il l'appelait "princesse" ?Sauf que je ne fais que prendre une pause, d'ici quelques minutes je retournerais à l'intérieur. Peut-être voudrais-tu m'y accompagner, dehors, il fait froid, et puis, je t'offrirais de quoi te sustenter. De bon coeur, et sans arrière pensée.
Des courbettes et des manières un peu trop.. exagérées. Pourquoi agissait-il ainsi ? Il était tout sauf sobre ce gars-là, ou alors naturellement bizarre; peut-être un fanatique de médiévaleries ? Peu importe, pensait la jeune fille. Cet homme venait de l'inviter à boire et elle n'allait sûrement pas refuser: sa gorge asséchée ne réclamait que ça.
Même si elle était encore mineure, Eryth avait un physique qui la faisait paraître plus âgée: une grande majorité lui donnerait environ presque la vingtaine, quitte ou double, et dans beaucoup de situations contraignantes, mentir sur cette partie lui facilitait toujours les choses. Son tempérament portait, lui aussi, à confusion; elle agissait comme une adulte et non comme une adolescente banale, accro aux ragots et aux soirées arrosées entre copines.
- Je te suis.
dit-elle sans sourciller. Son visage était resté sous le joug de cet air calme qui lui était propre, et même si elle ne souriait pas, sa magnanimité se voyait dans son regard jaune sphalérite. Plutôt paradoxal.
L'humaine replaça le coffret scellé sous son bras gauche et rangea quelques mèches qui dérangeaient sa vue derrière son oreille droite; la terre avait séché sous ses pieds dénudés.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Lun 19 Mai - 20:17
Elle n'était pas si idiote que ça, cette fille, ou justement elle était profondément stupide d'accepter l'invitation d'un inconnu. Il pourrait mettre n'importe quoi dans son verre, et faire d'elle ce qu'il voulait. Il pourrait. Mais il ne le ferait pas. A la place, il l'invita à le suivre et s'engouffra dans le bar pour reprendre sa place de barman. Il lui tira même le tabouret pour qu'elle puisse s'y installer. Une fois derrière son comptoir, il attrapa divers boissons pour les mélanger et sortir un cocktail alcoolisé. Il ne se posa même pas la question de savoir si elle avait l'âge pour consommer, de par son apparence, il était sûr qu'elle le pouvait. Il lui mit donc sous le nez un grand verre remplie d'un liquide rouge.

- Ananas, abricot, citron, grenadine, sucre et rhum, voici le "Zombie", un cocktail dont les femmes raffolent. Tu m'en diras des nouvelles.

Il lui mit une petite paille et une tranche de citron avec une cerise pour le rendre plus joli. Elle ne souriait pas beaucoup, mais peut-être se laisserait-elle un peu aller avec un verre dans le nez. Il la laissa découvrir seule sa boisson pour s'occuper des autres clients qui s'étaient accumulés, avant de revenir vers elle quelques minutes plus tard pour lui faire la conversation.

- Alors... j'imagine que tu n'as pas envie de me raconter ta vie, mais tu pourrais au moins commencer par ton nom? Moi c'est Kintaro.

En s'intéressant ainsi à elle, il était en train de faire exactement ce qu'il détestait. Il avait en face de lui une personne seule, qui semblait perdue, mais qui pourrait sûrement se débrouiller seule, et qui ne demanderait de l'aide à personne. Et lui, il ne pouvait pas fermer les yeux sur des personnes comme ça. Il aimerait pouvoir lui dire d'aller se faire voir et de payer sa consommation, mais non, il ne pouvait pas. Il prévoyait même de l'inviter à dormir chez lui si elle n'avait pas d'endroit où aller... lamentable. Au fond, agir ainsi lui donnait l'impression d'être utile à quelqu'un.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Mar 20 Mai - 17:45
Eryth le suivit sans rien dire, bien trop occupée à observer ces êtres saouls pris de sauts d'humeur qui réclamaient toujours plus d'alcool. Effectivement, le bar en son sein contrastait beaucoup avec la rue: elle, était sous le manteau sans étoile de la Nuit, et calme. A l'intérieur, la lumière dominait les têtes, amplifiée par ces rangées de miroirs muraux, c'était presque comme si aucune table n'était libre: si des clients en quittaient une pour le sous-sol, ils étaient immédiatement remplacés par d'autres.
On pouvait entendre des conversations, ici et là, certains parlant plutôt fort: ambitions, malheurs ou paris débiles. La clientèle était principalement composée de jeunes adultes cette nuit-là.

La jeune fille prit place sur le tabouret haut que son hôte lui avait proposé par courtoisie, et posa son coffret sur ses cuisses.

- Ananas, abricot, citron, grenadine, sucre et rhum, voici le "Zombie", un cocktail dont les femmes raffolent. Tu m'en diras des nouvelles.

Elle fronça les sourcils face à ce mélange peu commun, en particulier pour elle, n'étant pas du genre à commander ce genre de choses lorsqu'il lui arrivait de mettre les pieds dans un bar. Le barman prit même la peine de lui ajouter une rondelle de citron et une cerise: simple fantaisie ou était-ce véritablement nécessaire ?
L'humaine saisit alors le bout de la paille et se mit à faire des ronds dans son verre, fixant comme hypnotisée le cocktail aux tons rouges; l'hybride était déjà retourné à son service. Là, se tenant étonnement droite, elle saisit le verre, approcha ses lèvres et commença à boire: subitement elle plissa les yeux et s'arrêta net pour tousser discrètement, le revers de sa main devant sa bouche, reposant délicatement sa boisson sur le comptoir.
Trop sucré; et ce truc était le chouchou des dames hein ? Waouh.

Le voilà qui revenait:
- Alors... j'imagine que tu n'as pas envie de me raconter ta vie, mais tu pourrais au moins commencer par ton nom? Moi c'est Kintaro.

- Enchantée, dit-elle en se remettant de ses émotions, Eryth Heks.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Mar 20 Mai - 19:07
A la tête qu'elle faisait en donnant son nom, Kintaro avait l'impression que c'était la première fois qu'elle buvait de l'alcool. Avait-elle vraiment l'âge? Bof, tant pis, le mal était fait. Et il avait même droit à son nom de famille en prime? Vachement docile la gonzesse. De par son manque de conversation, il avait l'impression que c'était le genre de fille à ne pas s'intéresser aux autres et à donner le minimum de sa personne. Qu'allait-il bien pouvoir faire d'elle? Pour toute réponse, il se contenta de lui lancer un petit sourire en la regardant à peine, trop occupé à tenter de redonner de l'éclat à un verre en l'essuyant après un bon rinçage. C'est que servir les gens était une occupation à plein temps qui demandait rapidité et doigté, il n'avait donc pas vraiment de temps à consacrer à Eryth pour lui tirer les vers du nez.

La nuit était bien avancée, les aller-retour entre le sous-sol et le bar allaient bon train, Kintaro était débordé. De temps en temps, il déposait un verre de Zombie devant Eryth, histoire de l'occuper. Dès qu'il eut cinq secondes à lui, il lui demanda:

- Tu sais où dormir ce soir? J'habite un peu loin du centre-ville, mais la maison est suffisamment grande pour que je puisse y caser une personne de plus. Tu peux y rester si tu veux.

Il s'approcha alors de son visage, peut-être un peu trop d'ailleurs. La proximité ne le dérangeait pas, pas du tout même, mais il avait tendance à en abuser. Il voulait sonder son regard, voir si ses yeux n'étaient pas brillants, signe qu'elle aurait bu un peu trop de Zombie. Lui-même n'avait pas tellement fait attention au nombre qu'il lui avait servis. Si elle était inapte à prendre une décision, tant pis, il la conduirait jusque chez lui même sans son accord. De plus, il était curieux de savoir ce qu'elle pouvait bien cacher dans son petit coffret... il serait toujours temps de l'ouvrir quand elle dormirait.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Mer 21 Mai - 16:30
Tellement absorbé par son travail, Kintaro n'avait pas remarqué les petits tours de passe-passe que l'adolescente faisait avec les verres de Zombie: n'étant pas du genre à boire une chose aussi sucrée, elle donnait chaque verre que le barman lui glissait entre deux services à la table d'à côté où était assis un trio de jeunes femmes qui semblaient adorer ce mélange rouge. Eryth n'était donc pas dans les vapes, n'ayant rien bu depuis, et recevait discrètement en échange des verres gratuits de quoi lui payer au moins trois repas au restaurant de la rue adjacente, réputé pour ses succulentes crêpes sucrées/salées.

Elle était sur le point de leur passer un autre cocktail quand l'hybride revint à la charge, essayant de se montrer amical, sûrement à cause de sa profession: la jeune fille fit semblant d'en boire une gorgée par la paille et reposa le verre. Sa main gauche posée sur son coffret de bois sombre, elle prit la cerise qui servait de déco et l'engloutit.

- Tu sais où dormir ce soir? J'habite un peu loin du centre-ville, mais la maison est suffisamment grande pour que je puisse y caser une personne de plus. Tu peux y rester si tu veux.

La plupart des gens aurait reculé ou repoussé celui-ci, histoire de mettre un peu de distance avec cet homme aux cheveux rouges qui ne paraissait pas respecter l'espace privé d'une personne, mais pas elle: Eryth n'était pas du genre "qui s’embarrasse pour tout et n'importe quoi". Sans sourciller, toujours avec son air solennel plutôt perturbant, elle ne dévia pas son regard insistant. Au contraire.

- Tu fais cette proposition à tout ceux que tu croises durant tes pauses et qui sont seuls ou ce n'est que mon imagination ?


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Jeu 22 Mai - 14:52
Elle n'avait pas sourciller devant son approche. Et elle avait l'air complètement clean! Comment était-ce possible? Tenait-elle si bien l'alcool? Non, il savait reconnaître quand quelqu'un avait bu ou pas, même peu. Et elle, elle était totalement sobre. Qu'avait-elle donc bien pu faire avec tous ces verres? Bof, et alors, de toutes les façon il les lui avait offert. Il s'empara tout de même du dernier verre qu'il venait de lui servir et s'appuya d'un bras sur le comptoir du bar en la regardant d'un air suspicieux, puis il bu une gorgée à la paille qu'elle venait de mettre en bouche.

- Tu fais cette proposition à tout ceux que tu croises durant tes pauses et qui sont seuls ou ce n'est que mon imagination ?

Il sourit doucement à cette petite question, la paille toujours en bouche. Hm... oui, il avait déjà ramené des clients chez lui, mais il évitait de prendre des Ireths même, il ne fallait pas que le bruit coure que le barman entretenait des relations intimes avec les clients. Quoique, il courait sûrement déjà. Elle, c'était absolument sans arrière pensées qu'il l'invitait. Mais finalement, elle était plus piquante et malicieuse qu'elle n'en avait l'air. Il lui répondit d'un ton calme.

- Ce n'est que ton imagination. Je choisis très soigneusement les personnes que j'invite chez moi, et crois le ou non, il n'y en a pas beaucoup.

Elle l'avait peut-être sentie ou pas, mais son comportement à son égard avait quelque peu changé. Au départ, croyant que c'était une pauvre fille seule et perdue, il avait enfilé le masque du parfait gentleman. Mais maintenant qu'il voyait qu'elle était plus capable qu'elle n'en avait l'air, il n'avait plus besoin de se montrer si gentil et pouvait laisser apparaître son vrai lui; une personne un peu plus menaçante, mais sans méchanceté. Il déposa son verre là où seul le barman avait accès, si elle avait soif, elle n'avait plus qu'à demander ce qu'elle voulait.

- Tu n'as qu'à descendre danser, ou faire ce que tu veux. Je termine mon service à 5 heures, tu me donneras ta réponse à ce moment là. Évites quand même de disparaître sans laisser de traces, ça m'ennuierait beaucoup de devoir identifier ton cadavre en cas de drame.

Elle ne risquait pas grand chose, c'était juste pour l'aspect dramatique qu'il disait ça.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Jeu 22 Mai - 19:14
Eryth descendit alors de son tabouret, ayant pris soin de ne pas faire tomber son bagage, sans bruit, sans mouvement disgracieux; c'était comme si elle était au bord d'un point d'eau et prenait son temps pour y entrer, un pied après l'autre.

- Je changerai le "ton" en "un" cadavre. se contenta-t-elle de répondre, réarrangeant sa coiffure. Entre deux elle n'hésita pas à faire craquer son cou.

Son coffret sous le bras, elle prit le chemin du sous-sol, s'engouffrant dans ce passage où quelques âmes agitées s'entrelaçaient sans gêne, l'alcool dans le sang: elle emprunta les escaliers et déboucha dans une salle où même Hadès, dieu des Enfers, n'aurait pas voulu vivre. Plongée dans le noir, bondée, sous le joug d'une chaleur étouffante, là où la musique et les spots ne faisaient plus qu'un.
La jeune fille avait l'habitude de squatter ce genre d'endroits qui favorisaient tout ce qui était illégal: elle aimer en jouer, en abuser et ainsi escroquer nombre de gens en perdition. Quand elle leur proposait ses services, ils étaient consentants sans réellement l'être; elle était capable de tout, et les clubs lui servaient juste ce qu'elle désirait sur un plateau d'argent. Rien ne se faisait pourtant sans risques: de temps en temps quelques accrocs ou imprévus, mais Eryth s'en sortait toujours, que ce soit d'une manière ou d'une autre, avec ou sans délicatesse.
Soit elle gardait son masque, soit elle l'enlevait le temps de quelques minutes, suffisantes pour démonter une grosse tête et la remettre à sa place.
Par où allait-elle commencer ? La piste de danse, le coin sofa ou les toilettes ?


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Dim 25 Mai - 13:14
Eruth semblait plutôt à l'aise dans ce genre d'environnement. Surtout lorsqu'elle fit allusion à un autre cadavre que le sien. Mais elle faisait quoi cette fille dans la vie? Tueuse à gage? Quand même pas. Quoi qu'il en était, Kintaro était rassuré de voir qu'elle ne quittait pas l'établissement, mais qu'elle se contentait de descendre dans la fosse aux lions. Au moins, il n'aurait pas à la rattraper et il pourrait en apprendre davantage sur elle. Il la laissa donc à ses affaires, et s'occupa de son comptoir, sans trop se soucier de ce qu'il pourrait lui arriver; c'était une grande fille apparemment.

La soirée avançait bon train, sa rencontre avec Eryth s'était d'ailleurs déjà déroulée tard dans la nuit. Il ne fallut donc pas longtemps avant que les badauds commencent à quitter les lieux, lui laissant tout le loisir de ranger son comptoir et de préparer les ustensiles du lendemain. Les lumières commençaient à se rallumer les unes après les autres, et le soleil pointait le bout de son nez à l'horizon. Il fallait mettre dehors les derniers récalcitrant, appeler la sécurité pour les plus virulents, et quitter les lieux pour que le patron puisse fermer l'établissement avant de réouvrir quelques heures plus tard pour le service de jour, service auquel Kintaro ne participait pas. Pour l'heure, il avait faim, mais il n'allait pas s'en aller sans savoir ce qu'Eryth ferait. Il attendit donc patiemment derrière son comptoir, et si elle ne venait toujours pas, il attendrait quelques minutes dehors avant d'abandonner.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Dim 25 Mai - 14:02
Le dj fit tourner le dernier son; s'en suivit l'apparition de trois vigiles, oreillettes et muscles dehors, évacuant ceux qui par l'alcool se croyaient catcheurs ou Eirhans avec quelconques droits de noblesse. La plupart repartait en titubant, encore un verre en main; plusieurs chantaient à tue-tête ou bougeaient la tête sur un rythme inconnu. Deux-trois gars vomirent dans l'escalier qui les reconduisaient à la réalité. Les allumées de la soirée ressemblaient à des Cendrillon complètement perdues, une chaussure manquante, avec beaucoup moins de classe.
Eryth ? Elle finissait les poches de ceux qui s'étaient écroulés ici et là dans la salle et même dans les toilettes. Incognito, elle ne s'était pas gênée à écrire sur le front d'un mec ou deux, à l'aide d'un rouge à lèvres trouvé dans le sac d'une fille complètement high, des remarques comme "pervers" ou "demeuré": des allusions à des événements auxquels elle n'avait pas pu répondre par un coup dans l'entre-jambe pendant la nuit.
Cette soirée lui fut par contre très fructueuse; elle avait mis son butin dans le petit coffret scellé sur lequel elle avait veillé h24, replaçant à chaque fois la clé dans son décolleté.
La jeune fille remonta à la surface en dernière, suivie des trois grands gaillards habillés de noir qui fermèrent alors le sous-sol. Son bagage sous son bras droit, elle alla près du bar et, prenant appui sur le comptoir après avoir posé le coffret sur un tabouret, constata avec dégoût que sa robe n'était plus aussi blanche: une belle tâche bleu turquoise avait trouvé place sur un des pans arrières.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Mar 27 Mai - 11:32
Kintaro avait attendu jusqu'à la dernière minute pour sortir du bar. En attendant, il s'était installé à une table et observait la décoration des lieux, décoration qu'il connaissait par coeur au centimètre carré. Il finit même par s'assoupir légèrement, et c'est un raclement de gorge d'un des vigiles qui venait de remonter avec Eryth qui le tira de sa torpeur. Il cligna des yeux pour se réhabitué à la lumière, regarda autour de lui, et aperçu Eryth à son comptoir, apparemment très absorbée par une tâche qui maculait sa robe. Elle avait laissé son coffret sur un tabouret à côté d'elle. Kintaro se leva alors, non sans s'être étiré préalablement, et se dirigea vers la jeune fille. Il se saisit alors du coffret et le fit tourner entre ses mains pour l'analyser sous tous les angles.

- Je me demande ce que tu caches là-dedans. Toute la soirée tu l'as gardé contre toi comme s'il s'agissait d'un nouveau né. Et maintenant une malheureuse tâche a raison de ta vigilance.

Ceci dit, il se saisit du pan tâché de la robe d'Eryth pour l'observer de plus près, le coffret sous son bras. Comme les vigiles faisaient signe au barman qu'il était temps de quitter les lieux, il remit son coffret à Eryth (il ne cherchait pas la guerre après tout), et la tenant toujours par le pan de la robe, il se dirigea vers la sortie, comme s'il tenait son chien en laisse. Dehors, il la lâcha enfin, sauf si elle s'était défendue sur le chemin de la sortie, puis lui redemanda pour la énième fois de la soirée.

- Tu viens chez moi ou pas? J'habite par là. Moi je rentre, tu n'as qu'à me suivre si le chemin t'en dis.

Sur ce, il se mit alors à marcher dans la direction de sa maison, sans se retourner pour savoir si Eryth le suivait. De toutes les manières, il entendrait ses pas derrière lui si c'était le cas.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Mar 27 Mai - 21:34
L'adolescente fronça légèrement les sourcils lorsque le barman se permit de toucher son matos, à première vue contrariée si l'on ne va pas dans les extrêmes; elle était plutôt du genre à pouvoir se contrôler, sauf si la provocation poussait trop loin. Et le voilà qu'il se permettait de saisir et de jeter un coup d'oeil sur l'arrière de sa robe: un geste un peu plus insouciant vers le haut et il se serait pris un vilain side-kick en pleine tête qui lui aurait déplacé le nez.
Eryth fut sur le point de protester physiquement quand l'hybride lui rendit son coffret - par pure intuition ou en la regardant accidentellement dans les yeux, qui sait?- sans pourtant lâcher le pan de sa robe plus bleu que blanc: il l'avait traînée  jusque la sortie sans qu'elle ne dise quoi que ce soit. En effet, la jeune fille avait jugé son action comme, disons bonne: c'était sûrement sa manière à lui pour s'assurer qu'elle ne prenne pas son temps pour dégager du bar.
Une fois à l'extérieur, il la laissa enfin, repartant chez lui après l'avoir invitée de nouveau pour la nuit. Son petit coffre calé contre sa hanche gauche, elle parut comme déconnectée du monde, pendant un laps de temps d'une dizaine de secondes, là, seule, debout dans le noir, les cheveux au vent. La lune était belle; ses timides rayons glissaient sur la chevelure verte de cette ombre frêle qui s'évaporait dans l'obscurité des maisons aux alentours du Limpo. Ni bruit, ni son. Son souffle se mêlait à celui de la brise, inexistant.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Mer 28 Mai - 22:43
Eryth était plutôt docile, quoi que, il avait bien vu à sa tête qu'il avait été sur le point de dépasser les bornes des limites quand il a pris possession de son coffre et ensuite quand il avait attrapé sa robe. Il marchait dans la nuit, accompagné uniquement par l'écho de ses propres pas. La soleil n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez, on pouvait même entendre les oiseaux du matin chanter, peut-être un peu trop tôt. Une main dans la poche, il remonta le col de son pull jusqu'à son nez, pour se protéger du froid matinal. Tranquillement, il arriva chez lui, toujours seul. Eryth ne l'avait pas suivit. Il n'avait pas vraiment prévu de passer la nuit seul, aussi cette situation le décevait-elle un peu. Son grand salon lui parut tout à coup bien vide, bien que remplis d'objets divers. La solitude était quelque chose de pesant, il n'aimait pas vraiment ça. Mais comme il avait du mal à s'attacher aux autres, ça semblait être son destin de finir ses jours seul. Un peu fatigué mais flemmard, il se laissa tomber dans son canapé tout habillé, sans prendre la peine de fermer la porte à clé derrière lui. Il avait simplement oublier, et puis de toutes les façons, il n'avait pas peur des voleurs. Qu'allaient-ils lui prendre? Il n'était pas attaché aux choses matérielles, ils pouvaient bien se saisir de tout ce que contenait sa maison, cela ne lui ferait ni chaud ni froid.

Perdu dans ses pensées d'homme seul, il s'assoupit lentement avant de complètement basculer dans le monde des rêves. Il revoyait les cheveux verts d'Eryth flottants au vent, accompagnés par sa robe blanche devenue bleue nuit et parsemée d'étoiles. Avec un petit sourire malicieux qu'il ne lui connaissait pas, elle lui ouvrit son coffre, dévoilant ce qu'elle cachait: des lettres, des souvenirs, des babioles, à l'image de sa propre maison, un lieu de refuge rempli de substitut d'amour.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Jeu 29 Mai - 23:32
Son butin sous son bras, l'adolescente n'avait jamais véritablement perdu l'hybride des yeux: c'était juste une question d'altitude. A la place de le suivre comme toute personne dotée d'un cerveau capable de réfléchir, elle avait préféré piocher dans ses habitudes, habitudes qui se résumaient à "filature" et "discrétion".

Après avoir plongée dans le noir, à l'aide d'un tas de tonneaux et d'une pyramide de bric-à-bracs laissés là, la silhouette avait escaladé le mur d'une maison sous l'emprise du sommeil et s'était retrouvée sur le toit sans avoir l'air d'être épuisée après une telle prouesse. Ses pieds nus noircissaient à vue d'oeil, à force de marcher sur des tuiles sales; ses pas étaient rapides, silencieux. Elle ressemblait à une danseuse de ballet, avec en fond le ciel étoilé et comme spectateur la Lune en personne qui s'absentait peu à peu: elle semblait voler avec une grâce indescriptible. Ses longs cheveux verts amplifiaient cette illusion, virevoltant à chaque saut qu'elle accomplissait pour traverser, de toit en toit et d'arbre en arbre. Eryth n'hésitait pas non plus à avancer, tel un funambule, sur les murets qui se présentaient à elle. Elle n'avait pas froid aux yeux. Et tout cela, elle le faisait avec une envieuse facilité, une agilité sans pareille.
Où avait-elle appris tout cela ? Dans la rue. Le vol, la négociation, l'art du combat, comment se déplacer: tout ça, c'était la rue qui les lui avait inculqués, via les situations désavantageuses, les courses poursuites, les truands locaux, une observation continuelle, les promenades sans but et les p'tis gosses des ruelles. Elle avait commencé comme ça, pour survivre. Et après, y'a la question du talent et de l'argent.

L'ombre s'arrêta, accroupie derrière le feuillage mouvant d'un érable: Kintaro était entré dans une maison. D'une certaine façon, elle lui ressemblait. Elle sauta alors au pied de l'arbre et, dans un bruit sourd, atterrie sur ses pieds, comme un félin, sans perdre son coffret: là elle avança avec une attitude quelque peu méfiante, prenant soin de vérifier ses arrières. Une fois au seuil de la porte, la jeune fille constata avec surprise que celle-ci n'était pas verrouillée: après s'être décidée, elle se baissa un peu, poussa doucement le battant, et celui-ci s'ouvrit sans faire de bruit désagréable.
Elle fut alors prise d'étonnement: malgré l'obscurité, elle était capable de voir sur quoi la porte débouchait. Le barman n'était pas sous payé, ça, c'était clair. L'adolescente se redressa puis mit un pied après l'autre dans le salon, refermant la porte derrière elle: ne l'ayant pas remarqué au début, elle l'aperçut enfin, dormant à poings fermés.

En gardant auprès d'elle son petit bagage, elle s'en alla visiter les lieux, ébahie -mais pas trop non plus, n'exagérons rien-: elle jeta un coup d'oeil à la cuisine, puis à la salle de bain avant de passer dans la chambre. C'était plutôt bien rangé pour quelqu'un qui amassait quantité de babioles en tout genre.

Voyons voir..
murmura-t-elle en découvrant quelques livres sur son bureau, forcée de plisser les yeux pour lire les titres de chaque bouquin.
Faudrait allumer une lampe.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Sam 31 Mai - 21:09
Lorsqu'Eryth avait ouvert son coffret dans le rêve de Kintaro, il avait entendu distinctement le bruit du bois qui grince. Mais il n'y prêta pas attention. C'est quand Eryth se mit à marcher dans le ciel en faisant des bruit de pas au sol qu'il se dit que la réalité était en train d'influer sur son songe.

- Tu en fais du bruit quand tu marches! Lui cria-t-il, toujours dans son rêve.
- Ce n'est pas moi, c'est ton chat, lui répondit-elle en riant.

Mais... Kintaro n'avait pas de chat? A cette pensée, il fronça les sourcils et ouvrit lentement les yeux, pour de vrai. La pièce était toujours plongée dans une certaine pénombre, mais du coup, ses yeux ne voyant pas grand chose, ses oreilles étaient en alerte. Il entendit des bruits de pas dans la maison. Un voleur? Vraiment? Méfiant, il se redressa de son canapé, se disant au passage qu'il pourrait quand même rejoindre son lit, puis observa les alentours. Le bruit venait de l'étage. Sans trop faire attention au bruit qu'il faisait, il mit pied à terre et s’attela à gravir les marches des escaliers. Il alluma toutes les lumières sur son passage pour voir directement qui était l'intrus. Dans sa chambre, il tomba nez à nez avec Eryth, la vraie, pas celle de son rêve. Elle était là, tranquille, tenant un de ses livres à la main.

Sans un mot, sans une expression au visage, il lui retira délicatement le livre des mains et le reposa à sa place, puis il lui fit face, toujours sans expression. Il la regardait juste.

- J'ai rêvé de toi.

Comme si de rien n'était, il alla ouvrir son armoire à vêtement et en sortir une robe. Il la tendit à Eryth avec un sourire.

- Enfile ça, le temps que je lave celle que tu portes.

N'était-il pas redevenu avenant? Un ange, un provocateur, un ange, un provocateur. Kintaro oscillait constamment entre les deux.

- Je sais pas toi, mais moi je suis fatigué, alors quand j'aurais mis ta robe à laver j'irais mon coucher. Je te laisse mon lit si tu veux, le canapé ça me va, de toutes les façons j'y étais déjà alors... tu pourras même fermer la porte à clé comme ça.

ça le rassurait un peu de savoir qu'il y avait quelqu'un d'autre dans la maison. En vérité, il était plutôt attentionné. ça lui faisait plaisir de donner, surtout quand on ne lui demandait rien, même s'il ne fallait pas abuser de sa bonté. Donner pour recevoir, c'était son idée, quoiqu'il savait pertinemment qu'Eryth s'en irait comme une voleuse une fois qu'elle aurait bien dormi.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Dim 1 Juin - 12:09
De la chambre, Eryth avait senti qu'il y avait de l'agitation, sûrement Kintaro qui s'était réveillé: son hypothèse fut au final vérifiée lorsque l'obscurité de la pièce se dissipa. C'était bien lui.

- J'ai rêvé de toi.

Comme si ce qu'il venait de dire était tout à fait normal, elle n'eut aucune réaction: chose plutôt bizarre pour une adolescente. Elle était dans l'âge rythmé par les questions existentielles, les crises de nerfs et les histoires d'amour, et, si on était tout sauf Eryth, on aurait plus ou moins répondu à ce genre de déclaration.. romantique ? Ou carrément louche.

- Enfile ça, le temps que je lave celle que tu portes.

Monsieur avait des robes dans sa penderie ? Intéressant. Ou, une nouvelle fois, définitivement bizarre.
La jeune fille saisit le vêtement et commença à l'inspecter, non pas qu'elle était suspicieuse, mais par simple réflexe: elle avait ses habitudes de prêteuse sur gages. Toujours vérifier ses arrières, le client, la sécurité, la marchandise.., tout ces trucs-là, et ce protocole s'était transposé dans sa vie quotidienne.

- Je sais pas toi, mais moi je suis fatigué, alors quand j'aurais mis ta robe à laver j'irais mon coucher. Je te laisse mon lit si tu veux, le canapé ça me va, de toutes les façons j'y étais déjà alors... tu pourras même fermer la porte à clé comme ça.

Eryth le regarda le temps d'un instant et, après un médiocre hochement de la tête, posa négligemment la robe de dépannage sur le lit du barman. Et là, je tiens à préciser que toute personne normalement dotée d'une raison n'aurait absolument pas osé faire ce qu'elle allait faire, question de pudeur, et aurait attendu que l'autre soit sorti de la chambre. Mais non, cette fille-là ne posait pas ses priorités comme tout le monde: en effet, juste après, elle commença à se déshabiller, sur le point d'enlever en premier sa robe, la tenant le bas. Aucune considération pour Kintaro ou son propre corps: elle s'en fichait complètement. Mais alors là, complètement. Calibrage nerveux peut-être mal organisé où la partie "vie en société" était encore à revoir.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Lun 2 Juin - 21:05
Eryht était vraiment une fille docile, et même plus que ça. Elle n’était choqué par rien, et acceptait tout, sans mot dire. Elle était vraiment bizarre, comme si elle n’avait jamais vécut en société. Un animal sauvage. Et le fait qu’elle comptait se déshabiller sous ses yeux en était la preuve irréfutable. Lui-même n’était pas gêné de se mettre en sous vêtement devant les autres… est-ce que même Eryth en portait ? Mais ce n’était pas pareil, lui il était un garçon, il avait le droit. En soupirant, Kintaro lui tourna alors le dos, pour lui laisser tout de même une intimité dont elle n’avait pas besoin. Il attendit d’entendre à nouveau le frottement du tissu sur son corps, signe qu’elle enfilait la robe qu’il lui avait passé, puis se retourna pour prendre celle qu’elle portait auparavant. En la saisissant, il lui dit :

- Tu n’es pas un animal Eryth, tu devrais te montrer un peu pudique quand même ! Mais où est-ce que tu as été élevée…

Il se le demandait vraiment. D’où est-ce qu’elle venait en fait ? Et où est-ce qu’elle allait comme ça ? Avant de lui poser des questions, il alla mettre la robe dans la machine à laver, avec ses propres affaires. Vu comment elle se comportait, elle n’allait sûrement pas trouvé que ce n’était pas hygiénique. Ceci fait, il remonta dans la chambre où il avait laissé Eryth, bien décidé à remplir le Curriculum de cette petite tête verte.

- J’ai juste une question pour toi. Qu’est-ce que tu fais dans l’existence à part errer un coffret sous le bras ? Moi tu dois en savoir long sur moi, tu sais mon métier, où j’habite, et avec le contenu de la maison tu dois en avoir appris pas mal. Et toi ? Tu ne laisses rien transparaitre, est-ce que tu as une âme au moins ??

Ne pas arriver à déchiffrer une personne était une des choses qu’il détestait le plus. Pour lui, ce n’est pas un être humain qu’il avait en face de lui. Non non. Un être, tout au plus. Rattachée à rien, n’ayant pas l’air d’avoir un but dans la vie. Elle était juste là. Comment pouvait-on vivre ainsi ?

- Tu ne te sens jamais seule… ?


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Mar 3 Juin - 18:38
La robe était noire, courte et simple, cintrée un peu plus haut que la taille: elle lui allait comme un gant. Entre temps, Eryth avait gardé sa clef autour du cou, prenant encore la peine de la plonger dans son décolleté.
La jeune fille était entrain de remonter la bretelle de son vêtement quand Kintaro vint la tenir par les épaules, presque en la secouant; il n'avait pourtant pas l'air furieux, qu'est-ce qu'il lui prenait ?

- Tu n’es pas un animal Eryth, tu devrais te montrer un peu pudique quand même ! Mais où est-ce que tu as été élevée…
Et dans un soupir il était reparti, des fringues dans les bras.

Plantée là debout comme un pieu au milieu de la chambre, elle n'avait pas vraiment compris ce qu'il venait de se passer; elle n'était pas non plus stupide, juste.. innocente, d'un certain pont de vue. En fait, cette gamine de 16 ans n'était rien d'autre que le fruit du l'Ignorance et du Paradoxe: beaucoup la reconnaissaient comme calculatrice, sans coeur, malhonnête et peu fréquentable, mais ne pouvaient nier ses manières plus ou moins identiques à celles d'un bambin, son attitude noble et distinguée, son sens de la justice et sa manière de traiter les autres. Elle avait des principes mais pourtant semblait se contredire elle-même. Certains disaient qu'elle était bonne avec ceux qui avaient besoin d'aide, surtout les mômes, et d'autres rapportaient tout bas qu'elle n'était rien d'autre qu'un monstre au visage d'ange. Sans parler de ses habitudes singulières et sa passion pour l'art du déguisement.
Si ses parents l'avaient bien éduquée ? On dirait bien que non.

Eryth tourna la tête vers la fenêtre, seule ouverture sur le ciel sombre; elle était sur le point de s'asseoir sur le lit quand son hôte revint, décidément obsédé par son être tout entier.

- J’ai juste une question pour toi. Qu’est-ce que tu fais dans l’existence à part errer un coffret sous le bras ? Moi tu dois en savoir long sur moi, tu sais mon métier, où j’habite, et avec le contenu de la maison tu dois en avoir appris pas mal. Et toi ? Tu ne laisses rien transparaître, est-ce que tu as une âme au moins ??
Et il enchaîna de plus belle.
- Tu ne te sens jamais seule… ?

L'adolescente le regarda vaguement avant de jeter un coup d'oeil sur le dit coffret qui attendait sagement à côté d'elle.

- Ça ? fit-elle en prenant la petite boîte scellée de sa main droite, c'est le boulot. On est pas venu me payer alors je l'ai prise avec moi: ça vaut au moins dix maisons ce qu'il y a là-dedans.
Elle le reposa à sa place initiale, sur le lit.
- Si tu es si avide de savoir, il n'y a qu'à demander, pas besoin de t'exciter comme ça. répliqua-t-elle en penchant légèrement la tête, visiblement surprise. Elle gardait inexorablement son calme et donnait tout l'air d'être coopérative; c'était assurément frustrant de la voir si patiente, de savoir que chaque mot qu'elle prononçait était pesé et pensé, de constater que sa vie ne suivait que des lignes droites et ne s'en écartait jamais, réglée comme sur du papier à musique.
Eryth se contenta d'un "- On ne peut pas ressentir le manque d'une chose que l'on a jamais eut."


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Ven 6 Juin - 9:00
Trois phrases en si peu de temps, c'était noël ou quoi? Le secret de la boite révélé était assez décevant, Kintaro s'attendait à quelque chose de fantastique, de mystérieux, ou tout du moins de plus personnel, pas juste de l'argent. Et donc, Eryth faisait un boulot pour des privés... prostituée? Non, elle se trouverait un coin fixe où aguicher ses clients si c'était le cas, elle ne vagabonderait pas de la sorte. Enfin, il n'y connaissait rien à ce métier, et elle ne lui répondit de toutes les façons pas vraiment, alors il n'allait pas insister.

C'était vrai qu'il s'était un peu emporté, il le regrettait un peu maintenant. Mais au moins il lui avait arraché trois phrases! Est-ce qu'il avait autre chose à lui demander? Il la détailla du regard en se grattant le menton, très concentré sur ce qu'il voulait savoir d'elle. Une jeune fille aux cheveux verts, dans une de ses robes noires, avec un coffret comme seul bagage. Elle n'a pas d'arme sur elle alors ça suggère qu'elle sait se défendre. Elle accepte de loger chez des inconnus et travaille pour des privés. Elle connait la solitude depuis toujours et ça n'a pas l'air de la déranger. Finalement, ces informations étaient amplement suffisantes. Il acquiesça d'un grand signe de la tête, satisfait, puis vint vers elle un grand sourire aux lèvres et lui tapa sur l'épaule amicalement.

- Je vois je vois! Eh bien Eryth, si un jour tu te sens seule ou que tu ne sais pas où aller, tu sais que ma porte reste grande ouverte! Sur ce, je te souhaite une bonne nuit, et j'espère que rêver de moi te sera plaisant.

Il lui ressortit un sourire sincère et confiant, puis lui lâcha l'épaule, et en sortant de la chambre, il la salua une dernière fois de la main, et referma derrière lui. De retour dans son salon, il n'avait plus tellement sommeil, mais plutôt faim, à la place, il décida de se faire une bonne omelette en lisant un bouquin, celui qu'Eryth feuilletait plus tôt, "Nuage et eau".


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   Ven 6 Juin - 16:12
Pas une réponse. De nouveau seule, assise en tailleur sur le lit, Eryth n'avait quitté des yeux la porte jusqu'à ce que celle-ci ne se ferme complètement. Son regard jaune saphir fixait le vide; elle était complètement ailleurs. Perdue et éteinte. Dans le noir de la nuit, comme toujours.

Elle était à la fois morte et vivante: aucune raison de vivre, aucune anecdote du passé à ressortir, aucun proche, et pourtant, elle pouvait bouger, réfléchir et éprouver. Des questions existentielles ? On pouvait en compter des milliards: son cerveau en grouillait h24, 7 jours sur 7. Il y en avait certaines pourtant auxquelles elle réussissait à trouver des réponses, et cela grâce aux livres: à chaque fois qu'elle en voyait un, c'était comme une opportunité qu'on lui donnait, une perche qu'on lui tendait. Ils pouvaient lui expliquer un sentiment, lui conter un événement, lui décrire un paysage, lui dessiner une personne, lui apprendre quelque chose de nouveau, lui expliquer une théorie, un raisonnement, la faire réagir, lui donner une autre vision du monde. Il n'y a pas longtemps, cette petite avait mis la main sur une sorte d'encyclopédie; elle n'avait pas attendu longtemps pour le mémoriser par coeur.

Eryth est intelligente, perspicace et avide de savoir: c'est le genre de choses difficiles à avaler mais, malgré ses activités légalement malhonnêtes, elle n'était, ni alphabète, ni ignorante. Encore moins stupide; d'où sa facilité à calculer une situation et de connaître les bénéfices à en tirer.

L'adolescente prit le coffret et l'ouvrit à l'aide de la clé: il y avait les cachets, bien sûr, cinq bourses plus ou moins remplies et des documents pliés en quatre. Elle attrapa une des escarcelles et se mit à compter les pièces qu'elle contenait: une fois finie, elle la referma et la lança sur le bureau de Kintaro. L'atterrissage se fit dans un bruyant clinquement. Une petite attention, pour dédommager.
Le petit coffre verrouillé, la jeune fille se laissa tomber en arrière sur le lit, les bras grands ouverts, ses cheveux éparpillés ici et là sur la couverture.

Il était 06:00 du matin.
Un gargouillement de ventre se fit entendre dans la chambre. Fallait-il dormir pour le faire taire ou partir discrètement pour manger ?


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé« »


MessageSujet: Re: [terminé] Tout nous rattrape.   

Revenir en haut Aller en bas
[terminé] Tout nous rattrape.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Marcher tout en étant bourré
» ♠ Tout est relatif, seul la Vodka est Absolut
» Création d'un groupe Tout sur RRTC
» Ecran tout bleu
» [Fermé] PC Lent Mais tout neuf ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♔ Nekosaka's Guilds :: La cité Imposeum :: Bar de l'Imposeum-