lienlien
Playliste
Met un peu d'ambiance! Si tu n'aimes pas les musiques de tonton Cheshire, va en proposer à un membre du staff!
.
News Express
Comme on ne va pas faire de rubrique nécrologique on a décidé de faire circuler des rumeurs 8D Si tu as une rumeur à propos de quelqu'un, va te faire soigner par un membre du staff.
Clique ici pour en faire passer une. - Diane est peut-être très élégante, mais elle transpire beaucoup, et elle adore ça! 8D - Alex pue des pieds - Anonyme - La rumeur court de que Eryth.H et Kintaro.T pourrait bien avoir des relations étranges.. - Anonyme - J'ai entendu dire ici et là que Guard et Takei entretiendraient une liaison. À vérifier. -
.
Events
Le voilà il arrive, le 4 JUIN vous découvrirez enfin le premier événement du forum, pour vous préparer un peu on a pas fait durer l'effet de surprise (bouh méchant!). Que qu'il en soit en attendant l'ouverture vous trouverez des infos en cliquant sur l'image! Soyez NOMBREUX!~Cheshire



 

Partagez | .
Le temps des lucioles
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Le temps des lucioles   Mar 24 Juin - 21:54

Il faisait beau, il faisait chaud, il y avait du monde dans les rues. C'était la fête, et Kintaro, amateur d'amusement, comptait bien y faire un tour. Il avait en fait deux idées en tête; la première était de se payer du bon temps et de retrouver des personnes qu'il n'avait pas l'habitude de voir tous les jours. La seconde était de profiter du mélange des guildes pour glaner des informations à propos de son père disparu. Pour l'occasion, il s'habilla légèrement, emplit ses poches des sous qu'Eryth avait laissé depuis un temps déjà, et sortit rejoindre la place de Nekosaka à la première heure. Les stands venaient à peine d'être montés, quelques uns d'entre les marchands devaient encore fignoler leurs installations, mais dans l'ensemble, il avait déjà de quoi faire. Il profita que toute la marchandise soit encore disponible pour s’acheter une chemise et une robe de taille standard. Il fit ensuite un tour complet des stands pour faire du repérage ; il y avait vraiment de tout : des artisans, de la musique, de la nourriture, et de très belles décorations florales entouraient la place. Il décida de s’acheter de quoi grignoter après cette petite ballade et rentra chez lui pour y déposer ses premiers achats. Il n’y avait pas encore grand monde à la fête, pas moyen donc d’espérer trouver quoi que ce soit sur son père. Il glanda donc un peu avant d’y retourner, et cette fois, la foule l’avait précédé. Comme prévu, toutes les guildes gravitaient autour de lui ; eirhans, yreths, heoses. Il jetait donc des regards attentifs autour de lui, à la recherche d’une chevelure rousse comme la sienne, et d’une queue et d’oreilles d’hybrides de chien. Son père lui ressemblait beaucoup, il comptait donc sur un croisement de regard pour se reconnaitre mutuellement. Mais c’est sur une chevelure d’une toute autre couleur qu’il tomba.

- Eryth ?


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: Le temps des lucioles   Jeu 26 Juin - 11:49
Quelques jours auparavant, on l'avait contactée pour quelques bassesses à effectuer durant les festivités estivales. Cette fois, son client lui avait attribué un complice: elle ne faisait que tenir un poste secondaire dans ce petit complot. Le gars qui se tenait de l'autre côté de la place était tout sauf quelqu'un de fiable: influençable, trop enthousiaste et mauvais comédien. Le genre d'amateur qui foire tout.

La jeune fille, elle, était postée derrière un stand, travaillant sous couverture: elle avait profité du besoin d'une vieille femme en lui donnant intentionnellement un coup de main. La voilà qui, sous l'ombre d'un parasol, se prêtait, haut la main, au rôle de vendeuse, un tissu sur la tête et un petit tablier autour de la taille, taché ici et là. Le stand présentait des verres remplis de limonade maison faite par l'octogénaire en personne, et de bons morceaux de pastèque, disposés sur un plateau un peu vieillot. Cela attirait étonnamment bien les touristes, sans parler des locaux: avec ce soleil fougueux, on ne pouvait se refuser un rafraîchissement. Les gamins étaient addictifs et revenaient sans cesse avec l'argent de leurs parents, le sourire jusqu'aux oreilles.

Il était environ 12h.

Bien vite, la vieille dame s'était absentée, de nature vulnérable face à la chaleur, due à son âge, malgré le parasol installé plus tôt. A cause des circonstances, elle avait confié son affaire à Eryth, les yeux fermés (les doigts dans l'nez?).
D'un côté, ça ne la dérangeait pas, mais de l'autre, ça la freinait dans ses projets malhonnêtes. L'argent rentrait bien, voir même trop facilement, et, même après une heure de vente, son collègue n'était même pas venu lui rappeler la mission, et n'avait même probablement pas remarqué cette perte de temps inutile. En effet, il était un peu plus concentré à roucouler avec les passantes, armé de son sourire d'attardé mental, que de prêter attention à la situation dans laquelle sa complice s'était fourrée.

Absorbée par sa tâche, elle n'avait pas capté qu'on l'interpellait.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: Le temps des lucioles   Ven 27 Juin - 9:52
Il semblait bien que c'était elle, même si avec son bandeau de ménagère sur la tête sa chevelure était quelque peu cachée, il reconnaîtrait entre mille cette manière un peu féline de se mouvoir, et puis son petit minois concentré et impénétrable ne mentait pas; c'était bien Eryth. Étrange de la voir ainsi en vendeuse de limonade et de pastèque, c'était une marchandise un peu trop normale pour elle mais qui lui allait à ravir. Décidé à ne pas laisser passer cette occasion de la revoir, Kintaro s'approcha d'elle et de son stand et se mit dans la file. Quand enfin ce fut son tour, il commanda ce qu'elle avait au menu.

- Une pastèque et un verre s'il te plait.

Elle n'avait pas l'air d'avoir remarqué tout de suite sa présence tant elle était prise d'assaut par les clients, mais maintenant, face à elle, elle ne pouvait plus le louper. Il lui sourit chaleureusement, content de la retrouver après leur dernière nuit un peu bizarre.

- Je ne m'attendais pas à te retrouver ici et encore moins à te voir tenir un stand comme ça. Tu vas bi...

Il fut interrompu par une bousculade. Un homme avait choisit ce moment pour lui rentrer dedans, et s'en était allé comme il était venu, avec un bref "pardon". C'était un type plus âgé que lui et un peu trop habillé pour la chaleur ambiante. Très propre sur lui, il n'avait pas l'air commode non plus. Kintaro soupçonnait son appartenance à la guilde des eirhans. Il lui semblait qu'il n'était même pas dans la file, il avait juste débarqué comme ça. Un peu surpris, il n'avait pas pu réagir mais lui aurait bien crié après "ça va pas non??". Trop tard, l'homme était déjà loin. Kintaro reprit tant bien que mal sa discussion avec la jeune fille.

- Hem... je disais donc, tu es venue seule?


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: Le temps des lucioles   Ven 27 Juin - 17:32
- Une pastèque et un verre s'il te plait.

Et un tout pour le- Kintaro !
La jeune fille cilla, les sourcils légèrement froncés, pensant être la proie d'illusions; mais non. C'était bien le gars d'il y a un mois. Après quelques secondes, elle retrouva son air introverti: elle lui donna sa commande et lui demanda de payer. Elle le traitait comme un autre client.

- Je ne m'attendais pas à te retrouver ici et encore moins à te voir tenir un stand comme ça. Tu vas bi...

Un type venait de lui foncer dessus, donnant l'occasion à quelques bouches d'exprimer leur mécontentement, comme s'il était dans la capacité de traverser un corps, ce qui est scientifiquement impossible. Enfin, si on ne parle pas paranormal. Sa tête lui était familière.. Ah oui, le gars de la boutique de fleurs ! L'adolescente se rappelait l'avoir aperçu sortir de là avec une poignée de roses rouges à la main.

- Fais le tour si tu veux parler, j'ai des gens à nourrir.
déclara-t-elle juste après cet incident mineur: elle ne pouvait se permettre de faire attendre la petite vingtaine de personnes rangées en file indienne. La chaleur se faisait ressentir, même à l'ombre, et la foule, la musique, les activités proposées et toute cette énergie positive n'arrangeaient pas les choses. En tout cas, d'un certain point de vue, on ne pouvait que remercier le beau temps pour ces charmantes festivités et pour les gains qu'on pouvait y effectuer.
-Assieds-toi là, continua-t-elle sans le regarder, lui désignant l'unique chaise qui se trouva à quelques pas du stand, installée juste sous le parasol, auparavant occupée par la vieille femme, et bon appétit.

Et c'était reparti: une demande, un service, un paiement. Malgré son job, Eryth jetait toujours un coup d'oeil vers le fond de la place, près d'un stand de sculpture: elle se donnait un certain mal à rendre service et à poursuivre son projet initial peu légal. Son co-équipier n'avait pas changé, que ce soit de sa position ou de son jeu de pseudo-séducteur, juste de nana. Du moment qu'il fasse ce qu'il a à faire à 13h, tout ira bien.

- Hem... je disais donc, tu es venue seule?
- Pourquoi serai-je accompagnée ?
répondit-elle sans sourciller, comme d'habitude.
Elle fit signe à un couple d'attendre et, dégageant son champ de vision en rangeant des mèches derrière son oreille droite, s'accroupit: elle ouvrit un carton et en sortit plusieurs gobelets. La jeune fille en profita aussi pour préparer de la citronnade et découper une nouvelle pastèque, comme si elle l'avait fait toute sa vie: elle s'était servie du presse-agrumes en un temps record et ne semblait pas craindre la lame du couteau tant elle le maniait avec facilité. Eryth apprenait vite.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: Le temps des lucioles   Dim 29 Juin - 12:39
L'accueil était plutôt froid, quoique c'était normal vu comment elle était occupée. Kintaro obéit tel un toutou à sa maîtresse pour ne pas la gêner dans son travail. Oui il avait envie de causer, il avait aussi envie de faire un tour de la place avec elle plutôt que d'être seul, mais est-ce qu'elle en aurait l'occasion? Il prit donc la chaise et observa la jeune fille travailler. Elle était vachement efficace, comme si elle avait fait ce job toute sa vie, mais ce n'était pas le cas n'est-ce pas? Il lui aurait bien proposé son aide mais en fait il avait peur de la ralentir plus qu'autre chose. Pour toute réponse à sa question, elle avait répondu par une autre question. C'était bien digne d'Eryth ça! Ben il n'en savait rien, peut-être que venir à un endroit pareil seule était chiant, mais bon, on parlait d'Eryth là, la solitude ça la connaissait. Il lui répondit d'un air un peu désinvolte également.

- C'était juste pour savoir. T'as fini quand? ça te dit de faire le tour de la place avec moi et de s'amuser un peu? J'ai pas envie d'être seul!

Il ne comptait pas rester assit là toute la journée, et même s'il avait l'air d'un gamin en prétextant qu'il ne voulait pas être seul il lui avait demandé de l'accompagner. Qui ne tente rien n'a rien. Et puis, lui demander comment s'était déroulé son mois serait aussi vain puisqu'elle ne parlait pas beaucoup. Mieux valait agir avec elle plutôt que de blablater. Devant le stand de pastèque, le type qui avait bousculé Kintaro dans la file faisait des allers-retours incessant en jetant des coups d'oeil dans leur direction. *Ce mec est quand même bizarre* pensa-t-il. Ou alors il ne supportait pas la concurrence, en effet, il semblait tenir un stand de fleurs avec une jeune fille. Pour patienter, Kintaro observa la foule autour d'eux. Des vieux, des jeunes, de beaux, des moches, des filles, des garçons, il y avait vraiment de tout aujourd'hui.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: Le temps des lucioles   Jeu 3 Juil - 11:09
Finalement, la clientèle devint clémente: une troupe de danseurs venait de commencer leurs numéros au beau milieu de la place, faisant oublier à la foule ses soucis d'hydratation. On sifflait, tapait des mains, riait et commentait le spectacle de bon coeur. Le stand de citronnade avait enfin du répit si ce n'est sans compter les quelques assoiffés qui ne pouvaient s'empêcher d'acheter un verre tout en se délectant de la musique.

- A 13h, je serai libre: là tu pourras m'emmener faire tout ce que tu voudras..

Eryth quitta des yeux sa marchandise; tout en marchant en direction du parasol, à la recherche d'un peu d'ombre, elle défit le carré de tissu qui lui ornait la tête et, comme par nécessité, passa sa main dans ses cheveux, les ébouriffant au passage. Ils avaient besoin de respirer.
Enfin cachée du soleil qui commençait sérieusement à lui taper sur le système, toujours debout, l'adolescente enleva son tablier, histoire de ne pas finir étouffée sous cette chaleur de plomb: elle portait une robe courte blanche, aux manches longues bouffantes, épaules dénudées, qu'elle avait achetée il y a deux jours de ça dans une boutique un peu vieillotte au sud de la cité. En effet, notre prêteuse sur gages ne mettait presque que des robes, sauf quand elle se voyait dans l'obligation de porter autre chose: c'était le genre de vêtement qui lui facilitait beaucoup les choses durant ses missions, que ce soit pour sa liberté de mouvement ou pour amadouer les mentalités manipulables. Ça lui permettait de frapper plus vite, plus fort et plus haut, aussi.

- Du moment que tu payes.
ajouta-t-elle en fixant le barman des yeux. Aucune once de malice ou de regard vraiment sérieux; Eryth avait ce visage détendu qui lui était si caractéristique.
Il faut avouer, cette énergumène à la peau d'ivoire n'était ni laide, ni sans charme, mais son côté taciturne et trop réservé qui la dominait toute entière ne faisait que repousser tout ceux qui souhaitaient la percer à jour ou juste lui adresser quelques mots. Pour elle, c'était normal, c'était son quotidien, c'était elle.
Nous avons tous nos démons.

Son accoutrement de vendeuse placé sur l'accoudoir de la chaise, sans déranger le bras de Kintaro, la jeune fille était entrain de se tresser une natte: ses cheveux lisses se laissaient coiffer sans encombre. Ses doigts semblaient filer une toile sans fin, tant leur cadence était rapide, tant la chevelure était longue.
La natte lui arriva à la hanche lorsqu'elle eut fini; même quand elle la lâcha, la tresse tint, contre toute attente.

12h45 sur toutes les montres de la place.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: Le temps des lucioles   Sam 5 Juil - 14:45
Au moins, elle était d'accord de faire un tour avec lui, c'était déjà ça de gagné, même si elle n'y mettait pas beaucoup d'entrain ce qui n'était guère étonnant. Il se demandait si elle sourirait et s'amuserait avec lui, il s'imagina alors danser avec elle, lui tout sourire, et elle le visage fermé. Etait-ce même humain d'afficher un visage aussi peu émotif en pareil circonstance? Mais ils n'en étaient pas encore là, pour l'heure, il devait attendre encore un bon quart d'heure avant de pouvoir l'emmener avec lui. Elle était plutôt consciencieuse dans sa tâche même si il n'y avait presque plus personne à servir. Tranquillement, elle s'installait pour se décontracter, en lui annonçant fièrement qu'elle lui donnait le rôle de portefeuille ambulant. N'était-elle pas pleine aux as? Elle ne semblait pourtant pas si radine, m'enfin, si c'était ce qu'elle voulait, il allait l'exaucer en tant que gentleman.

Quoi de plus simple que de laisser défiler les minutes avec une chaleur pareille. Kintaro devait tellement lutter contre elle qu'il n'avait pas le temps de s'ennuyer. Elle le faisait même un peu délirer, et fixer Eryth se coiffer l'hypnotisait en même temps. Le bruit de la foule, le bruit des insectes qui se dorent la pilule au soleil, tout ça faisait un vacarme pas possible autour de lui. Bientôt, il eut l'impression que les arbres dansaient au rythme de la musique. Le regard brumeux, il s'adressa à la serveuse.

- Tu ne trouves pas... qu'il fait chau...

Il n'eut pas vraiment le temps de terminer sa phrase, sa vision passa au noir sans qu'il puisse faire quoi que ce soit et il perdit connaissance. Sa tête piqua vers le sol et il tomba de sa chaise, emportant avec lui l'accoutrement de vendeuse qu'Eryth avait posé que l'accoudoir de la chaise. La chaleur pour un hybride poilu n'était pas vraiment facile à vivre, il n'avait pas vraiment prit de précaution en buvant assez, s'étant surtout attelé à manger. C'était juste une petite insolation, rien de grave. Un peu d'air frais, de l'eau, et il serait de nouveau sur pied.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Points : 1502
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 19
Localisation : Dehors.
avatar
Eryth Heks« Do you know why snow is white? »


MessageSujet: Re: Le temps des lucioles   Lun 7 Juil - 10:43
Eryth tourna brusquement la tête en entendant le choc du corps contre le pavé: Kintaro venait de s'abandonner à une sieste qu'il n'avait sûrement pas souhaitée. Elle était là, seul et unique témoin de l'incident; la musique et le spectacle avaient d'hors et déjà mis la place dans leurs poches, et, à ce qu'on pouvait imaginer, le barman avait plus ou moins à son tour succombé aux tambourins, guitares et autres violons.

La jeune fille s'accroupit alors à son chevet et, comme si cela relevait de la routine, l'allongea paisiblement: ses mains ne tremblaient pas et agissaient avec une tranquillité incroyable, sans mouvement brusque ou rapide.
-Hey, Kintaro.
Aucune pointe de panique dans sa voix, bien plus douce que d'habitude: c'était comme si elle cherchait à le réveiller sans qu'il ne lui foute une baffe pour la faire taire. Elle lui saisit gentillement la main et la plaça dans la sienne.
-Presse ma main si tu m'entends.

Après quelques secondes, toujours aucune réponse: cet idiot avait perdu connaissance. Encore heureux qu'elle n'ait pas eu à réanimer la vieille dame qui tenait auparavant le stand.

L'adolescente lui lâcha alors la main et, sans le toucher, se pencha au-dessus de lui, au niveau de son torse, histoire de s'assurer de sa respiration; quelques mèches rebelles tombèrent alors de chaque côté de son visage imperturbable.
Il respirait.
Le plus gros du travail venait de prendre fin; elle prit alors le bras droit du barman pour le placer au niveau de son épaule et plia sa jambe avant de le faire basculer sur le côté. Après lui avoir dégagé la tête afin qu'il puisse respirer normalement, la pseudo-secouriste se recula et se releva comme pour prendre du recul et observer son travail d'expert. Satisfaite, elle n'avait plus qu'à attendre qu'il ouvre les yeux, ce qui prendrait sûrement une poignée de minutes; elle vérifia sa robe avant de ramasser son tablier et son fichu, emportés dans la chute du jeune homme.

12:55

Eryth remit en place la chaise et reposa sur l'accoudoir son accoutrement et en profita pour déplacer le parasol afin de faire de l'ombre à cette tête rousse qui somnolait sans peine parterre. Elle prit aussi la peine de choper un verre de citronnade et un morceau de pastèque qu'elle présenta sur une petite assiette trouvée dans un des cartons du stand, et posa le tout près de l'hybride.

13:00 tapante. C'était le moment de bouger.

Ainsi, discrètement, elle s'évapora dans la foule en se faisant passer pour une simple spectatrice, après avoir jeté un petit coup d'oeil vers celui qui l'attendait, encore dans les vapes; son coéquipier avait lui aussi bouger. Ils n'avaient plus qu'à exécuter les ordres et disparaître une fois le boulot fini: lui serait retourné au lieu de rendez-vous pour empocher la somme promise, elle serait sûrement revenue vers Kintaro et disparaître avec lui, qu'il soit de nouveau conscient ou non, pour passer l'après-midi ensemble comme promis.
Tout ce qu'ils avaient à faire se résumait à la troupe de tziganes, à la danseuse principale et à ses histoires de dettes: il leur fallait la fille.


----✄-------------------------------------------------------------------------
False tears can only hurt other.
☣️ x ☠️
False smiles can only hurt yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Points : 1520
Date d'inscription : 06/05/2014
Localisation : Belgique
avatar
Kintaro Takei« kyaramoe »


MessageSujet: Re: Le temps des lucioles   Mer 9 Juil - 20:58
Non non, il ne dormait pas. Enfin, peut-être que maintenant si. Il ne se sentait plus mal mais était toujours inconscient, sans doute parce qu'Eryth l'avait bougé correctement et mit au frais d'une certaine façon, il était juste au royaume des songes. Mais aillant moins chaud, il se réveilla naturellement et vu le paradis en la personne de la pastèque et de la limonade. Il se redressa aussi vite qu'il peut et avala les cadeaux de la vendeuse (ou allait-elle les lui faire payer plus tard?). Quand il eut finit, il s’aperçut que sa bienfaitrice n'était plus dans le coin. Est-ce que disparaitre comme une voleuse faisait à ce point partie d'elle? Elle avait carrément laissé le stand à l'abandon, même si ok il n'y avait plus grand monde et qu'une grand mère se tenait dans le coin. Elle ne semblait d'ailleurs pas trop incommodée par la présence de Kintaro, peut-être appréciait-elle la vision de l'hybride allongé au sol.

Quoiqu'il en était, elle lui avait promis qu'ils feraient un tour ensemble, alors il n'allait pas abandonner là. Il quitta le stand et partit à sa recherche, se disant que des cheveux verts ne seraient pas si difficile à trouver que ça même dans la foule. Il était à peine 13h passée, il commençait à avoir faim. En cherchant après Eryth, il s'arrêta à un autre stand de nourriture et s'acheta de quoi manger. Au moment où il allait porter sa pitance à la bouche, il fut de nouveau bousculé et son salut alla s'écraser au sol. Fâché, il se retourna et découvrit le même homme qui l'avait poussé devant le stand de pastèque plus tôt. Cette fois, il n'allait pas laisser passer l'affaire

- Non mais t'as un problème mon gars?? C'est la deuxième fois aujourd'hui!!! Va falloir me rembourser!

- Oh, pardon monsieur, je vais vous donner ça tout de suite, suivez-moi dans mon magasin pour que je vous donne votre argent.

Bon, puisqu'il n'avait pas grand chose à faire, il accepta de le suivre pour récupérer sa petite monnaie. Sur le chemin, il continuait de dépecer la foule du regard. Soudain, près d'un groupe de tziganes, il aperçut celle qu'il cherchait. La foule était très dense à cet endroit, il n'arrivait pas très bien à la voir, mais la couleur de ses cheveux ne trompait pas. En jouant un peu des coudes, il tenta de se frayer un chemin jusqu'à elle, mais il sentit qu'on tirait sur sa manche comme pour le retenir. C'était le fleuriste qui s'entêtait à le rembourser.

- C'est bon je m'en fiche de votre argent, laissez-moi tranquille!

- Non non, j'insiste, venez!

Et il tirait de plus belle. Kintaro ne voulait pas se montrer violent et frapper l'homme, mais là vraiment il l'énervait. Violemment, il le repoussa et fut libérer de son emprise. L'homme, qui était plus âgé que lui et aussi plus massif, ne fut pas propulsé bien loin et il revint à la charge. Les deux hommes commencèrent alors à se battre, et leur bagarre détourna l'attention portée sur les tsiganes; la foule se mit à les regarder.


----✄-------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé« »


MessageSujet: Re: Le temps des lucioles   

Revenir en haut Aller en bas
Le temps des lucioles
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» temps de chargement d'un swf sur l'appel d'un bouton ?
» [résolu] Départ d'une animation sur un temps suivant l'heure
» [Résolu] reglez le temps de l'animation sur un swf ?
» Temps de réponse au démarrage des locos
» Gagner du temps pour éjecter vos périphériques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♔ Nekosaka's Guilds :: La ville :: Place du village :: Event#1 - fête de l'été-